Le devşirme dans l’Empire Ottoman

Dans 1520-1522, nous rencontrons Ibrâhîm qui est le fauconnier et le Maître de Chambre du Sultan Soleyman et surtout son ami le plus proche. Il n’est pas ottoman d’origine et est né à Parga en 1495, une ville du nord-ouest de la Grèce qui était alors contrôlée par la République de Venise. Parga a été envahie par les Ottomans en 1502 et Ibrâhîm a été fait prisonnier. Comment s’est-il retrouvé au plus près du Sultan quelques années plus tard ?

Dans les années 1300, le Sultan Mourad Ier veut contrecarrer le pouvoir grandissant des nobles turcs à sa Cour et décide de se doter d’une troupe de soldats la plus indépendante possible de cette noblesse : il a l’idée de convertir des esclaves chrétiens, de les recruter et les entraîner pour former des troupes d’élite entièrement dévouées à sa personne. Ces troupes sont divisées en deux régiments : les cavaliers (les sipahi) et les fantassins (les Yeni Çeri , francisés en janissaires).

Les janissaires se reconnaissent à leur plume blanche au-dessus du front.

Ce système de recrutement est institutionnalisé et est appelé devşirme (impôt sur le sang). Les populations chrétiennes conquises par les Ottomans doivent « offrir » certains de leurs enfants aux envahisseurs qui les convertissent puis leur font rejoindre les sipahi ou les janissaires, mais aussi ils peuvent accéder à des postes administratifs pour les plus intelligents d’entre eux, après avoir été formé dans une école spéciale, l’Enderûn Mektebi. Entre le XIVème et le XVIIème siècle, on estime qu’entre 300.000 et 500.000 enfants ont été l’objet de l’impôt sur le sang.

Enfants chrétiens enregistrés pour le devsirme (miniature ottomane, milieu du XVIème siècle)

Ibrâhîm fait parti de ces enfants. Il ne montre pas beaucoup d’adresse pour le maniement des armes ou pour la cavalerie alors il est orienté vers des tâches administratives. C’est sans doute à l’occasion de ce que l’on pourrait appeler un « stage » qu’il rencontre Soleyman, le fils du Sultan Sélim Ier en 1514. Les deux adolescents se lient d’amitié et Soleyman le prend à son service.

Ibrahim, joué par l’acteur Okan Yalabik dans la série turque « Mehtesem Yuzyil » (« Le Siècle Magnifique »)

Comment cette amitié va-t-elle évoluer, maintenant que Soleyman est devenu Sultan ? (Dans une situation parallèle, vous avez vu avec François Ier/Ayne de Montmorency que cela peut générer des tensions). Vous le saurez en lisant 1520-1522 et surtout sa suite 1523-1526 (parution en Juin 2020).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s