Anne de Bretagne

Anne de Bretagne par Jean Bourdichon, détail d’une miniature des Grandes Heures d’Anne de Bretagne, vers 1503-1508

Anne de Bretagne est la mère de Claude de France, l’épouse de François Ier et donc la Reine. Anne a été elle-même deux fois Reine de France : en épousant Charles VIII et en épousant son successeur Louis XII. Mais elle est surtout la Duchesse de Bretagne depuis la mort de son père en 1486. La Bretagne est alors indépendante de la France et elle est même en guerre contre elle par intermittence depuis 1465. Histoire de donner une idée de l’ambiance, signalons qu’en janvier 1490, Anne publie un Edit qui stipule que quiconque en Bretagne aiderait d’une manière ou d’une autre la France serait décapité.

En 1491, Anne est assiégée dans Rennes avec son armée et elle doit se rendre. C’est la défaite de la Bretagne. Anne doit se marier avec son ennemi, le roi de France Charles VIII. Le contrat de mariage est orienté clairement vers une future annexion de la Bretagne par la France. Anne quitte ses terres natales pour vivre avec le Roi de France dans ses châteaux. A Amboise, parce que le château est en travaux, elle réside au Manoir du Clos Lucé, là où vivra Léonard de Vinci quelques années plus tard. Elle a 6 enfants avec Charles mais tous sont mort-nés ou morts en bas-âge.

En 1498, pressé d’aller jouer au jeu de paume, Charles VIII heurte le linteau d’une porte à Amboise et en meurt. Anne se retrouve veuve et s’empresse de retourner en Bretagne et rétablit toutes les institutions du Duché que la France avait abolies. Elle consent néanmoins à se marier avec le successeur de Charles VIII, Louis XII mais le contrat de mariage est nettement plus favorable à la Bretagne que le précédent.

De cette union, naissent 2 filles : Claude et Renée qui survivront mais aucun des 4 garçons ne survivra. Ces grossesses successives sont suivies de très près par Louise de Savoie, la mère du futur François Ier, car elle sait que si aucun mâle n’est issu de l’union entre Anne et Louis XII, son fils chéri deviendra Roi. Louise et Anne se détestent et Anne de Bretagne n’aime pas le futur François Ier qu’elle surnomme « L’Ogre ». Ce n’est pas seulement parce qu’il a bon appétit. Elle sent chez lui une soif immodérée du pouvoir et elle sait que Louise a une forte influence sur lui. Elle est désespérée lorsque Louis XII se montre favorable aux fiançailles entre sa fille Claude et François. Elle fera tout pour faire annuler le mariage, y compris en proposant la main de Claude à Charles de Habsbourg (qui sera le futur grand ennemi de François). Si ce mariage avait vraiment eu lieu l’histoire de France et de l’Europe aurait sans doute été radicalement différente. Mais les intrigues de Louise de Savoie font échouer ce projet. Vous lirez dans « 1515-1519 » dans les paroles de Louise de Savoie la rancœur qu’elle a gardée de toute cette période.

Épuisée par les maternités malheureuses successives et atteinte de calculs urinaires, Anne de Bretagne meurt le 9 janvier 1514 au château de Blois et sa fille Claude peut finalement se marier avec François le 18 mai de la même année.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s