La salamandre de François Ier

Dans le monde de « 1515-1519 » les animaux-emblèmes sont confiés à certains Rois (pas à tous…) par les fantômes de leurs prédécesseurs. Ils leur servent d’animal de compagnie mais aussi pour surveiller ou comme guerrier d’élite lors des combats. Nous avons déjà évoqué l’aigle à deux têtes de Charles de Habsbourg. Voici le moment d’évoquer la salamandre géante qui crache des flammes de François Ier.

Elle ressemble à un lézard géant avec une tête très aplatie et avec une longue queue effilée. Sa peau est chaude, douce et luisante avec des couleurs irisées. Elle est invisible aux yeux du commun des mortels (la Reine Claude a manqué plus d’une fois de lui marcher sur la queue). Elle a l’habitude de se prélasser au coin du feu, voire dans le feu. Lors qu’un ensemble de bûches s’écroule dans les grandes cheminées des châteaux où réside François Ier, ce n’est pas toujours dû aux effets de la combustion !

Nous retrouvons des traces de l’animal partout sur les murs du château de Blois et au château de Chambord (plus de 300 représentations dans ce dernier : François Ier était très attaché à son animal-emblème !).

salamander-886618Pixabay
Salamandre royale entourée d’angelots au château de Blois. C’est à partir de cette photo qu’a été réalisée la couverture du livre.

On trouve une devise associée à la salamandre : « Nutrisco et extinguo » : je nourris (le bon feu) et j’éteins (le mauvais).

NutriscoEtExtingo
Salamandre royale avec sa devise au château d’Azay-le-Rideau

Très logiquement, on trouve aussi la salamandre sur le blason de la ville du Havre que François Ier a fondée en 1517.

Le Havre

La salamandre est un animal classique du bestiaire médiéval. On la disait « maitresse des éléments » car elle peut vivre autant sur terre que dans l’eau (c’est un Amphibien) et aussi résister aux flammes. Cette dernière croyance a pour origine le fait que les salamandres hibernent souvent accrochées à des souches d’arbres. Lorsqu’on prenait ces souches en hiver pour les mettre à brûler on pouvait voir la salamandre s’échapper des flammes, toujours vivante, car protégée par sa peau humide pendant le temps nécessaire pour se réveiller et s’enfuir ! Dans l’Antiquité, Pline l’Ancien (autour de 50 ap JC) la mentionnait déjà dans son Histoire Naturelle en relation avec le feu : « la salamandre est si froide qu’elle éteint le feu lorsqu’elle le touche ».

Pour François Ier, la salamandre et sa devise symbolisaient sans doute que la foi chrétienne (le bon feu) pouvait éteindre les flammes de l’Enfer (le mauvais feu).

Quant à la taille de l’animal, si elle vous parait exagérée dans le monde de « 1515-1519 » sachez qu’il existe des salamandres géantes en Chine qui peuvent mesurer jusqu’à 1,80 m de long !

GIANT-SALAMANDER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s