Guillaume de Montmorency

Ayne de Montmorency est l’un des principaux personnages de 1515-1519. Son prénom dans le monde dit « réel » est Anne qui à l’époque était un prénom à la fois pour les hommes et pour les femmes.

Aujourd’hui, nous allons nous attarder sur son père, Guillaume, que nous rencontrons dans la deuxième partie du livre. C’est le Baron de Montmorency et le Seigneur de Chantilly. Montmorency se trouve dans le Val d’Oise, à 13 km au nord de Paris. Chantilly est encore un peu plus au nord. Il ne reste actuellement rien du château de Montmorency où nous rencontrons le Baron dans 1515-1519. En 1708, il ne restait déjà plus que le donjon, qui a été détruit à son tour à la Révolution Française.

Donjon_du_vieux_Château_de_Montmorency_en_1708
Donjon au milieu des ruines du château de Montmorency en 1708

Guillaume de Montmorency est né en 1463. Ce n’est pas le fils aîné mais son père déshérite ses deux premiers fils à la suite de disputes et c’est Guillaume qui hérite de ses titres. Les fils déshérités (et leurs descendants) tenteront en vain de récupérer ces titres par de longues procédures judiciaires, mais aucune n’aboutira.

Guillaume_de_Montmorency
Portrait de Guillaume de Montmorency, vers 1520 (anonyme)

Guillaume devient le chambellan du Roi de France Charles VIII (celui qui meurt en heurtant le linteau à Amboise), puis le Superintendant des Eaux et Forêts de son successeur Louis XII (poste stratégique car qui dit « forêts », dit « chasse », activité prisée par les Rois). Il est également nommé Gouverneur du Château de Saint-Germain-en-Laye. Il participe glorieusement à la campagne d’Italie de 1499-1500. En 1503, il devient Gouverneur de la Bastille Saint-Antoine (la « Bastille »), qui, à l’époque, était un fort défensif de la porte orientale de la capitale et n’était utilisé qu’occasionnellement comme prison. Guillaume fait reconstruire la chapelle du château de Chantilly et obtient en 1515, par une bulle pontificale de Léon X, le droit d’y faire célébrer la messe et tous les autres sacrements.

BlasonMontmorency
Blason des Montmorency formé « d’or à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d’azur ordonnés 2 et 2 »

Ayne de Montmorency a donc un père à la carrière prestigieuse et un des ses ancêtres, Mathieu II de Montmorency, a été Grand Connétable de France, et s’était particulièrement illustré par de hauts faits d’armes à la bataille de Bouvines (27 juillet 1214, opposant Philippe Auguste au Saint Empire Romain Germanique allié à l’Angleterre). Mathieu II de Montmorency avait notamment enlevé douze étendards impériaux et depuis, le blason des Montmorency n’a plus seulement 4 alérions, comme initialement, mais 16 (= 4 + 12) !

On comprend donc la volonté et l’impatience d’Ayne à accéder à des postes prestigieux pour faire honneur à sa noble lignée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s